PDA

View Full Version : Rodinal



Photo-gear
08-05-2011, 07:33 AM
Bonjour,

Après avoir essayé trois révélateurs film (HC-110, D-76 et X-Tol), j'ai l'intention d'essayer le Rodinal, après avoir entendu des commentaires élogieux sur ce produit. L'ennui, c'est qu'il est de plus en plus difficile à trouver et ensuite qu'il est apparemment très toxique.

En d'autres mots, en quoi ce révélateur se distingue des autres?

Salutations

polka
10-05-2013, 04:12 PM
Je ne crois pas qu'il soit excessivement toxique, je l'utilise depuis des années (évidemment pas en usage interne abusif) et je ne suis pas mort.

Le Rodinal Agfa proprement dit n'existe plus, mais la même formule est utilisée dans des "génériques" qui s'appellent R09 ; et cette formule étant publique, on peut même se le fabriquer soi-même (mais pourquoi se faire ch... ?).

Personnellement, je l'aime bien parce qu'il fait du grain (que j'aime) et qu'il est "compensateur", surtout quand on l'utilise en développement par épuisement (stand development en anglais). Explication :

Au lieu d'utiliser les concentrations marquées dans le mode d'emploi et les temps de développement correspondants (en plus fonctions de la température), on utilise des quantités de produits juste suffisantes en fonction de la surface de film à développer, et on laisse le film dans le révélateur beaucoup plus longtemps (au minimum une heure). Pour une bobine 120 ou une cartouche 135 36 poses, il faut utiliser 5ml de R09 concentré dans ce qu'il faut d'eau pour remplir suffisamment la cuve.

Dans la méthode stand puriste, on agite seulement tout au début pour chasser les bulles et ensuite on ne touche plus. Comme j'ai parfois eu des problèmes de trainées (à proximité des bords des films 120 ou des perforations des films 135), j'ai adopté une méthode un peu modifiée :

Agitation au début pour chasser les bulles : 20 secondes
Après 5 minutes : 10 secondes
Après 10 minutes : 10 secondes
Après 20 minutes : 10 secondes
et pour finir on laisse encore mariner pendant au moins 30 minutes. Puis on vide la cuve, on rince et on fixe.

Là, j'ai les avantages du stand, et plus de risques de trainées.

Avantages du développement par épuisement (ou stand) :

pour les radins :
on utilise plus de 2 fois moins de concentré par film

pour tous :
pas besoin de se préoccuper de la température
le film se développe dans ses parties peu denses à sa sensibilité nominale, mais dans ses parties les plus denses il se développe moins
donc on a des détails dans les ombres sans trop saturer les négatifs dans les hautes lumières
et de plus, on obtient une meilleure définition des contours (par compensation accrue dans les zones de variations brutales de densités)

et un point inédit pour les sténopistes :
les pellicules réputées pour avoir des écarts de réciprocité importants, en fait avec ce type de développement n'en présentent presque plus du tout !

A+ Paul

Photo-gear
10-05-2013, 05:16 PM
Ton commentaire est très éclairant sur le stand, ce qui va sans doute me pousser à en refaire encore.

Quant au Rodinal, un importateur local de Maco en assure la distribution [sous le nom de Blazinal] à Montréal et je l'utilise volontiers.

Photo-gear
10-05-2013, 05:26 PM
En passant, les coulisses (bromure) dont tu parles en développement stand sont le plus souvent occasionnées par l'utilisation du HC-110 et l'utilisation des cuves en plastique. Est-ce que ce sont des rumeurs fondées???