Je vois que les francophones veillent au grain