Bonjour tout le monde, c'est un peu Noël qui m'arrive en avance d'un mois !

Je ne résiste pas au plaisir de vous parler de ma toute dernière acquisition, un adorable petit boîtier, qui impressionne autant par sa taille réduite pour un reflex qu'il surprend par son poids important une fois en main. Son nom lui sied malgré tout à merveille : Pen F, qui souligne phonétiquement par sa légèreté la finesse et la beauté de sa ligne (enfin je trouve). Son concepteur, M. Maitani a de quoi être fier de cette création exceptionnelle au début des années soixante !

Pensez donc : il s'agit du premier (et peut-être seul) SLR demi-format au monde. Un reflex dont l'agencement novateur du prisme ne dépasse pas du boîtier, ce qui contribue à sa ligne, des objectifs quasi miniatures et performants, un obturateur original qui bien que focal, offre une synchro au flash à toutes les vitesses (1s au 1/500s), bref une très grande réussite d'ingénierie.

Bon c'est un demi format, un 24x18 au lieu du standard 24x36, il cadre donc verticalement lorsqu'on le tient horizontalement, ce qui est inhabituel, mais pas dénué d'intérêt, surtout si on aime le portrait par exemple... Ce format permet aussi de faire le double de vues sur un film 35 mm, soit au bas mot 72 vues sur un film 36 poses (certains arrivent à caser 80 vues). Ça laisse rêveur. La qualité optique est parait-il au rendez-vous pour hisser ces photos d'une plus petite surface que le 24x36, quasiment au niveau de ce dernier. J'espère le vérifier à l'usage.

Mon exemplaire, dégoté sur eBay à un prix très correct, est le modèle Pen FT, soit la deuxième génération, en version laquée noire, soit la plus rare. Il a perdu le superbe F gothique que la première arbore tel un blason, au profit d'un retardateur, et surtout il intègre désormais un posemètre couplé aux vitesses. Extérieurement il est comme neuf à part une éraflure à côté de l'écrou de pied, ce qui n'a pas tellement d'importance à mes yeux, je ne l'ai pas acheté pour le mettre en vitrine. Son étui est également comme neuf.

Par contre, mauvaise surprise : l'objectif standard qui l'accompagne, un f/1,8 38 mm (équivalent en 24x36 à un 55 mm) pourtant en bon état d'apparence, a son diaphragme un peu gommé et a donc du retard au déclenchement. Il faut le "chauffer" un peu avec le test de profondeur de champ avant de photographier pour être sûr qu'il soit fermé au diaph voulu lors de l'ouverture de l'obturateur. Je verrai plus tard si je le fais nettoyer et combien cela pourrait me coûter. Dommage quand même car l'optique est absolument propre à tout autre point de vue.

J'ai fait en même temps et auprès du même vendeur allemand, l'achat d'un f/3,5 20 mm en aussi bon état extérieur, et qui lui, l'est également mécaniquement, livré juste avec un bouchon avant (original avec le F gothique en métal sur fond noir) et un étui de marque inconnue, le tout encore pour un prix raisonnable. Il s'agit du plus grand angle disponible dans la gamme d'objectifs du Pen, équivalent en 24x36 à un 28 mm. Il est néanmoins à peine plus encombrant que l'objectif standard.

Une grande proportion de la gamme y compris plusieurs téléobjectifs, utilise des filtres d'un diamètre de 43 mm, c'est dire la petitesse de ces optiques. Je vise prochainement de compléter cet équipement par le petit télé f/3,5 100 mm (équivalent à un 143 mm en 24x36) et pourquoi pas plus tard par un 150 ou un rare 250 mm (équivalents respectivement à un 210 et un 360 mm). Les focales plus longues (jusqu'au 800 mm ! ) sont vraiment très rares. Il y a aussi deux zooms plus courants et assez intéressants (même si je n'ai jamais utilisé de zoom avec mes autres appareils) : le f/3,5 50-90 mm et le f/5 100-200 mm (équivalents à 70-130 et 143-286). Il existe même un objectif standard f/2,8 38 mm ultraplat dépassant de seulement 14,5 mm, faisant passer ce reflex pour un compact de poche ! (mais aujourd'hui très recherché justement pour cette compacité, mais à quel prix...)

Après un premier test, confronté à mon posemètre Minolta Flashmeter IV et à la cellule de mon Rollei 6008 (qui eux concordent parfaitement), il semble que la cellule du Pen soit optimiste d'un diaph environ. Vérification faite, la fameuse pile PX625 1,3 v au mercure qui pose tant de problèmes écologiques et industriels car personne n'a réussi à produire une remplaçante de capacités identiques, a été remplacée ici par une plus petite pile bouton maintenue en place par un anneau de métal. Elle ne possède aucune inscription mais il s'agit sans doute d'une de ces piles alternative à 1,5 v qui nécessitent il me semble un ré-étalonnage de la cellule. Je n'ai pas le matériel pour vérifier tout ça, mais peut-être est-ce la raison de sa trop grande sensibilité. Un ami a quelques PX625 pour ses Pentax Spotmatic, et il devrait m'en prêter une pour tester.

Voilà, c'est un premier aperçu, une première prise de contact ; j'ai hâte de l'utiliser et de voir les premiers résultats de ce qui fera un bien joli grand frère à mon Rollei 35 S noir...